Ce qui pourrait bien vous surprendre à San Francisco et aux USA

0 Flares 0 Flares ×

montage

On a souvent l’impression que l’Amérique du Nord et l’Europe, c’est un peu la même chose, mais les différences, quelles soient culturelles ou pratiques sont tout de fois nombreuses! Et parfois surprenantes.

À la maison

  • La salle de bain

La baignoire est étrange, au Canada comme aux États-Unis, les baignoires de base se ressemblent et sont assez basses. Pour faire trempette c’est moyen, à moins d’aimer avoir froid au buste! Par contre c’est pratique à enjamber pour prendre une douche.
En parlant de douche, le pommeau de douche est régulièrement encastré

dans le mur, comme dans des douches collectives. Perturbant!

  • La cuisine

Les meubles: Les Nord Américains aiment le bois foncé et les plans de travail en marbre. Si vous n’aimez, ça va piquer les yeux!

Taille de l’électroménager: Rien n’est à la même échelle ici, que ce soit les routes, les voitures, les maisons… tout est plus grand! Et même l’électroménager. Les gazinières ont 5 feux, les frigo est gigantesque et la machine-à-laver et le sèche-linge semblent sortir d’une laverie!

Le broyeur n’est pas un mythe ou un truc de série télé. Ici un des bacs de l’évier est équipé d’un broyeur pour réduire en bouillie les restes de nourriture.

Le nombre de poubelles: À San Francisco tous les déchets sont triés: compostable, recyclables et non recyclables, ce qui nous donne 3 poubelles dans les maisons, mais également dans les parcs, les cafés, …

  • La chambre

Si comme moi vous aimez les matelas durs, vous risquez de ne pas apprécier le lit. Ici les matelas sont mous et équipés de sur-matelas histoire de rendre le tout encore plus mous…

Si vous aimez dormir dans le noir équipez-vous d’un masque: l’absence de volets risque d’être difficile. Au mieux vous trouverez des stores!

Au supermarché

L’échelle encore et toujours, mais cette fois des contenants de nourriture, notamment liquide. Je me demande bien comment font les célibataires…

Vous trouverez ici des rayons qui n’existent pas chez nous ou des produits vraiment différents de ce à quoi nous sommes habitué. Aviez vous déjà vu un rayon popcorn à mettre au micro-onde, autant de yaourt à acheter au pot?

Vous trouvez de la soupe, comme chez nous, mais… en conserve dans la majorité de cas. Et souvent au poulet, au bœuf, … ou à d’autres choses qui nous semblent étrange. Pour trouvez une soupe aux légumes, il faut chercher! Quant au fromage il ressemble souvent à une brique plus ou moins caoutchouteuse, même la mozzarella, et le cheddar est roi!

Si vous buvez du lait, le choisir risque d’être un vrai parcours du combattant! Half & Half, 1%, 2%, avec ou sans lactose, écrémé, … Bon courage! Ah, et il se trouve au rayon frais.

Rayon jus de fruit: trouvez un jus de fruits 100% pur jus relève de l’exploit et même quand c’est le cas, ils ont souvent un goût étrangement chimique pour des palais Européens

Les labels: Le label pour le bio ici est « USA bio », vous trouverez également un label « Free GMO », parfois sur les mêmes paquets. On peut donc penser qu’ici bio ne veut pas dire sans OGM…

Au restaurant/dans un bar

  • Sur la carte

En Californie, et qui plus est dans une grande ville comme San Francisco, la plupart des régimes alimentaires trouverons leur bonheur. Sur la carte des logos indique les plats végétariens, les plats végan les plats « gluten free ». Vous trouverez même régulièrement des plats personnalisables, en fonction de vos envie/besoin: pain différent si vous ne mangez pas de gluten, steak végétal pour les végétariens. Et puis si un ingrédient vous déplait, demandez qu’on vous l’enlève: le client est roi!

  • Sur l’addition

Attention, le prix indiqué sur la carte ne reflète pas le prix que vous verrez sur votre addition! En effet, les prix affiché (partout) ne comprennent pas les taxes. C’est comme si chez nous on vous indiquait le prix sans la TVA mais que vous le retrouviez ensuite sur la facture.

De plus les prix dans les restaurants ne comprennent pas non plus le « tips », qui correspond au service et non au pourboire! Sur une carte Française, faites bien attention, il est indiqué que le « service est inclus ». Ce n’est pas le cas aux États-Unis et au Canada, vous devrez donc rajouter entre 15 et 20%, selon votre satisfaction, pour payer le serveur, dont le salaire de base est ridiculement bas. Laissez moins de 15% ne se fait vraiment pas, à moins que le service ait été exécrable, ce qui a peu de chance d’arriver.

Un petit truc qu’on a compris le dernier jour (…), si vous payez par carte, le serveur prend en fait une emprunte de votre carte et vous ramène le ticket et un stylo grâce auquel vous pouvez écrire sur ledit ticket combien vous souhaitez laisser de « tips » et donc combien cela fait en tout. Oui, ça veut bien dire qu’on ne vous demandera pas votre code… En bon Français vous pouvez aussi payer par carte et laisser le service en liquide, comme on fait pour un pourboire.

Lorsque vous commandez au comptoir, laissez 1 ou 2$ (ou plus) dans le pot prévu à cet effet, selon le montant de votre commande!

Divers

  • Le rapport aux autres

Une des choses les plus agréables ici, en tant que femmes, est la tranquillité dont on peut jouir dans l’espace public! C’est peut-être le revers de la médaille d’un certain puritanisme et de leur paranoïa du harcèlement sexuel mais ici siffler les femmes dans la rue, leur faire des remarques sexistes/sexuelles/déplacées: ça n’existe presque pas! En 3 semaine un seul homme m’a reluquée de manière parfaitement ouverte, en se retournant plusieurs fois. À Paris des comportements de ce genre m’arrivent tous les jours. Qu’est-ce que ça fait du bien!

En dehors de ce rapport homme/femme, cette façon de laisser les autres tranquille dans la rue se retrouve sur tout: on peut être habillé court, long, déguisé, en fluo, de manière parfaitement ridicule, débraillée, … Si ça vous convient, ça conviendra à tout le monde et personne ne vous montrera du doigt en rigolant.

Bon, ça ne marche pas pour les gens tout nu par contre, eux se font « dévisager »!

Autre chose très étrange pour nous, cette manie qu’ont les Américains de parler aux inconnus! La moindre chose est prétexte à engager la conversation, pour quelques phrases ou tout un trajet. Deux filles nous ont même arrêtés dans la rue pour me dire qu’elles aimaient mes baskets… et ne nous ont pas lâché pendant 10 minutes. On vous parle dans la rue, aux toilettes, dans les transports, …

Quand vous rentrez dans un magasin ou un café/restaurant, tous les vendeurs vont vous dire bonjour, à chaque fois que l’un d’eux passera à côté de vous également, si vous avez l’air perdu plus de 3 secondes on viendra vous demander si vous voulez de l’aide. Le ou la caissière engagera surement la conversation. Chez Gap la vendeuse responsable des cabine d’essayage a demandé son prénom au Brun. Sympathique mais également un peu oppressant.

  • Le respect des règles

La politesse et le respect des règles sont très importants ici. Si vous voyez quelqu’un jeter un papier par terre, il sera certainement le seul de votre séjour. Résultat: c’est propre. Paris est une porcherie à côté de villes comme San Francisco ou Vancouver.

Les passages piétons et les feux ne sont pas fait pour les chiens: on vous regardera comme un dangereux anarchiste si vous ne les respectez pas. Par contre les voitures s’arrêteront pour vous laisser passer.

Le métro a beau être bondé aux heures de pointe, les gens sont sagement rangés en rang pour rentrer dans les rames APRÈS avoir laissé sortir les autres usagers. On ne bouscule pas et si ça arrive, on s’excuse!

Après quelques jours ici vous serez surpris de voir quelqu’un avec une cigarette à la main dans la rue, c’est en effet extrêmement rare. La législation sur la cigarette dans les lieux publics est en effet très stricte: interdit dans les bars et restaurants, les parcs publics, parfois les plages, pas à côté des portes ou fenêtres… et même parfois interdites dans les logements! À Vancouver il est même interdit de fumer dans une voiture où se trouve un mineur. Ça ne plaisante pas!

Vous aviez été surpris par d’autres choses aux États-Unis ou en Amérique du Nord? J’ai dit des bêtises? Dites moi tout dans les commentaires!

 

Incoming search terms:

  • nourriture au etats unis (1)

Ma bouffée d'oxygène dans la vie? Les voyages! Je vous les raconte sur ce blog, au bout du monde ou à quelques kilomètres de Paris, évadez-vous avec moi!

20 Comments

  • Répondre avril 2, 2014

    ducotedechezma

    J’ai eu les mêmes surprises par rapport à la taille du gros électroménager et au broyeur !
    J’ai été effarée du peu de légumes frais dans les épiceries et supermarchés et de l’immense rayon de préparations pour gâteaux (où il faut « juste » ajouter le beure, le lait et les œufs).
    Le lait, comme en effet il n’y a pas de UHT, on a dû en chercher un soir où nous dormions à l’hôtel dans une zone péri-urbaine pour le biberon de mon fils (2 ans à l’époque)… Mais on en trouve facilement dans les stations services !
    J’avais aussi été très surprise par les pelouses (des maisons) toutes taillées au mm… Visiblement, à Minneapolis, il y a un règlement pour régir l’état des jardins visibles depuis la rue….
    Les barbecues publics dans les parcs ne sont pas courant non plus en France et les jeux pour enfants dans les squares sont différents également…

    • Répondre avril 2, 2014

      Claire TL(r)C

      Ah oui, j’ai oublié plein de truc en effet! Je m’étais dit que j’allais noter à chaque fois et bien sûr je ne l’ai pas fait!

      À San Francisco les légumes dans les rayons ne manquent pas (ont a fait 4 supermarchés différents) mais c’est peut-être une particularité. Les Californiens sont très regardant sur ce qu’ils mangent (local, bio, frais, fait maison dans les restau, …).

      C’est vrai qu’il y a vraiment pleiiin de préparation pour gâteaux/biscuits, dont des choses assez étrange. Personnellement ça ne m’a pas fait envie! Par contre ils ont un choix dingue de pépites de chocolat, mini biscuits, … pour rajouter dans les gâteaux.

      À San Francisco les pelouses ne courent pas les rues, mais les extérieurs des maisons sont plutôt nickel. J’ai pas non plus vu beaucoup de barbecue dans les parcs, mais par contre à Vancouver il y en avait partout partout! Surtout aux abords des plages, et le week-end ils s’installent tous avec tables, chaises, déco, …

      • Répondre avril 2, 2014

        ducotedechezma

        Oui, plein de petites choses pour ajouter aux gâteaux et un choix de nappages/glaçages impressionnant aussi…. (J’avais bien exploré ce rayon car j’ai eu un gâteau d’anniversaire à préparer… )Et les œufs sont blancs !

        A Mpls, il y a beaucoup de parcs, de lacs… et à chaque fois des barbecues…

        Les Californiens sont sans doute plus regardants sur les légumes en effet que dans d’autres états. J’étais en plein « Corn Belt » pour ma part !

        • Répondre avril 2, 2014

          Claire TL(r)C

          On a trouvé des œufs bruns, dans le rayon c’était précisé sur la boite « brun » ou « blanc »!

          J’ai ramené deux petits sachets pour faire le glaçage des cupcakes (juste le parfum/couleur) mais c’est pas pour moi, ce sera dans le concours avec d’autres choses!

  • très bien vu .. (half and half, c’est de la crème, pas du lait …) … ce que tu n’as pas dit c’est que le lait est au gallon (3,8 l) et que le demi gallon coute à peine moins cher, donc mieux vaut acheter la grosse bouteille … et oui, ce n’est pas pour rien que même en y vivant, nous sommes toujours décalés .. le choc culturel est réel …

    • Répondre avril 2, 2014

      Claire TL(r)C

      C’est de la crème?? Dans les même briques que le lait? Zut alors, j’étais persuadé que ça devait être demi-écrémé ^^

      Comme on en boit pas, j’ai pas fait attention au prix j’avoue…

  • Répondre avril 2, 2014

    Touillette Zen

    C’est tout à fait ça ! Pour l’achat du lait, je reste encore aujourd’hui perplexe quand je vais faire mes courses. Au rayon frais, pas UHT, c’est quand même un défis de boire un gallon en moins de 2 semaines !

    • Répondre avril 2, 2014

      Claire TL(r)C

      Il faut vraiment aimer le lait pour en acheter! Ou être plusieurs à la maison… Nous on ne fini jamais 1l, alors on en achète plus et en cas de grosse envie ou de besoin on a du lait en poudre au fond du placard, alors un gallon…

  • J’avoue, le coup des proportions c’est impressionnant rien qu’à voir tes photos !

    • Répondre avril 3, 2014

      Claire TL(r)C

      Et encore, j’ai oublié de prendre les « bouteilles » d’eau, qui sont plutôt des bidons…

  • Répondre avril 3, 2014

    Polina

    Un super billet, surprenant, dépaysant et avec beaucoup d’humour :) ! On se croirait presque dans l’univers de Gulliver à en perdre tout sens des proportions… :)

  • Répondre avril 11, 2014

    Anne-Charlotte

    Super cet article, j’ai trouvé ça vraiment intéressant et rigolo :)
    Habitant à Londres, je dois dire que les différences sont aussi bien présentes (même si je suis moins loin). et surement parce qu’on est aussi dans un pays anglo-saxon j’ai aussi remarqué des similarités: le respect est aussi beaucoup plus fort ici: je porte des jupes sans qu’on ne vienne jamais m’embêter (ce qui était loin d’être le cas à Paris), je ne me fais jamais pousser dans le métro. J’ai aussi remarqué que la notion de service était beaucoup plus importante ici: très poli et le client est roi!
    A très vite!

    • Répondre avril 12, 2014

      Claire TL(r)C

      C’est quand même génial de pouvoir s’habiller comme on veut sans se faire importuner. À Paris même en jean je me fais aborder presque tous les jours, et jamais de manière sympathique ou élégante… Ça commence vraiment à me peser et ça donne envie de partir :)

      Merci pour ton commentaire, ça fait plaisir!

  • Répondre avril 11, 2014

    Anne-Charlotte

    Ah et j’oubliais évidement aussi ici pour le lait frais! Il gène en roi dans tous les supermarchés de Londres! Du coup vive la livraison!

  • Répondre avril 16, 2014

    tiphanya

    Ah l’horreur de devoir acheter du lait aux Etats-Unis.
    Sinon j’avais été surprise par les plateaux dans les ciné, avant le film tout le monde se prend un plateau énorme avec glace, popcorn, boisson. Et là encore les proportions sont loin d’être les mêmes qu’en France.

    • Répondre avril 16, 2014

      Claire TL(r)C

      On voulait aller au ciné à San Francisco mais on l’a pas fait… dommage, j’aurais voulu voir ça!

  • Répondre avril 22, 2014

    Alex

    Article très intéressants !

    Par contre, au Vientam aussi j’avais été surprise d’être abordés par les gens, ils étaient trés curieux de savoir notre pays d’origine, et si nous aimions le pays ! J’avais trouvé cela trés agréable car c’est de la pure sympathie ! Le choc quand je suis rentrée à Paris !

    A bientôt !

    • Répondre avril 22, 2014

      Claire TL(r)C

      Merci beaucoup :)

      C’est sûr que revenir à Paris ça fait un sacré choc!

      Aux États-Unis ils posent des questions sur l’endroit d’où on vient, mais au départ ils te parlent pour tout et pour rien, sans savoir d’où tu viens… Ils se parlent dans les files d’attente, au restau, … Incroyable ^^

  • Répondre mai 24, 2014

    Tameï

    Ca me rappelle mon année aux USA, j’avais fait ce genre d’articles sur mon blog ! Au début on s’en rend compte et après ça devient tout à fait normal. Genre les écureuils qui sont partout, au début je trouvais ça excellent et à la fin j’étais blasée ^^

Leave a Reply

Laisser moi un commentaire!